Les ménages français enrichissent les casinos

Les défavorisés ruinés par les casinos français

L’engouement des Français pour les jeux d’argent et de hasard est une réalité palpable. Pour le savoir, il suffit de se rendre par exemple dans un bar-tabac pour remarquer que les achats y sont faits dans la plupart des cas en Euromillions, en Banco, etc. Selon les résultats d’une étude réalisée par l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), le montant d’argent frais évalué sur les paris des Français aux jeux d’argent s’élève à 46.2 milliards d’euros pour la seule année 2012, soit presque la dette publique de la France ; ce qui équivaut à une augmentation de 76 % de participation aux jeux d’argent et de casino en ligne en France, comparé à l’année 2000. Avec une mise évaluée à 2000 euros en moyenne par joueur, il en résulte que les Français ont plus perdu d’argent dans les différents jeux qu’ils ne l’ont gagné. Les chiffres sont plus parlants : 9.5 milliards d’euros de perdu, soit une moyenne de 400 euros par joueur. Contre toute attente, ces chiffres dépassent de très loin les statistiques réalisées les décennies passées : 250 euros de perdus dans les jeux d’argent et de casino virtuel il y a dix ans et 120 euros si l’on remonte à vingt ans. Si les mises sur les jeux de hasard dans les années 70 ne concernaient que les courses de chevaux, il convient de remarquer qu’il y a aujourd’hui un élargissement aux nombreuses machines à sous installées dans différents casinos français en passant par les multiples loteries et autres jeux de grattage. Nourrissant toujours l’espoir de remporter un jour le jackpot tant souhaité, les Français consacrent de plus en plus d’argent aux jeux. Selon les statistiques, la part de budget consacré aux jeux a considérablement évolué, passant de 0.5 % en 1976 jusqu’à 0.82 % en 2012, après un pic de 0.9 % courant 2000.

Quelle est la psychologie des parieurs en France ?

La psychologie des jeux d’argent apparaît très mystérieuse à première vue, car complexe à saisir. En effet, les jeux d’argent n’ont pas encore livré tous leurs secrets au grand public. D’emblée, si certains amateurs de jeux d’argent ont choisi cette option pour satisfaire un plaisir personnel, tout le monde sait trop bien que la principale motivation demeure l’appât du gain. Comme l’a si bien souligné le sociologue Thomas AMADIEU : « Dans une société qui valorise la réussite financière, ceux pour qui les chances d’y parvenir par la voie légitime du travail sont faibles emprunteront des chemins détournés. Le jeu en est un ». Avec les conséquences de la crise économique qui touchent toutes les couches sociales, le joueur cherche à satisfaire un rêve : remporter une grosse somme d’argent au casino en ligne français peu de temps.

L’État français ruine les plus pauvres

D’aucuns se demanderont quel est le rôle de l’État français dans les jeux d’argent ? En effet, l’État joue un rôle plutôt ambigu dans les jeux d’argent et de hasard. En même temps régulateur des jeux et actionnaire à hauteur de 72 % de la Française des jeux (société de jeux en France). Peut-on être joueur et arbitre en même temps ?

Laisser un commentaire