casino japon

Le Japon interdira l’accès à ses futurs casinos aux nationaux

Le Japon a l’intention de limiter l’accès à ses nouveaux casinos aux étrangers uniquement. Les législateurs japonais débattent actuellement du passage d’un projet de loi à l’étude sur les casinos. Ce projet de loi vise à réviser la constitution du pays pour permettre le développement des casinos. Les législateurs espèrent passer le projet de loi à l’étude à la session en cours, qui se termine le 30 novembre ouvrant la voie à un deuxième projet de loi qui établira les bases d’une réglementation et des licences pour les casinos. En supposant que tout se déroule selon les plans, le Japon pourrait ouvrir les portes de son premier casino à temps pour les Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.

casino japon
L’accès des casinos au japon fait actuellement l’objet d’une étude de loi

L’aspect divertissant des jeux d’argent ou le fait qu’ils puissent constituer pour une petite minorité une source de revenus substantiels ne doit pas faire oublier aux joueurs que ces jeux sont soumis à des lois spécifiques à chaque territoire. Le Japon compte empêcher les problèmes liés à la dépendance et les problèmes sociaux liés aux jeux d’argent en limitant l’accès du casino uniquement aux étrangers.

Le mardi, les membres du législatif du soi-disant groupe Integrated Resorts ont convenu de modifier le projet de texte du projet de loi à l’étude pour limiter l’accessibilité du casino aux ressortissants étrangers. Une loi distincte portant spécifiquement sur les droits des citoyens japonais à entrer dans les casinos devrait être adoptée après l’adoption du projet de loi à l’étude. Les législateurs n’ont offert aucune indication sur la durée d’un délai entre l’ouverture des portes du casino et l’interdiction des citoyens japonais à avoir accès au casino.

Le Yomiuri Shimbun a rapporté que le changement a été institué dans le but de dissiper les inquiétudes des membres du parti Komeito – le partenaire de coalition à la Haute Chambre du Parti libéral-démocrate (PLD) – des préjudices sociaux potentiels des casinos sur les citoyens japonais. Le mois dernier, Koichi Hagiuda, un membre du PLD à la Chambre des représentants, a déclaré à Bloomberg que la question de préjudice social serait atténuée en obligeant les ressortissants japonais à payer une taxe à l’entrée des casinos de 45 $ US. Cette taxe ressemble à la taxe des casinos au Singapour. Apparemment, ce n’était pas suffisant pour calmer les préoccupations du parti Komeito.

Un collaborateur du premier ministre japonais Shinzo Abe a exprimé son inquiétude sur le changement, affirmant que la seule restriction internationale rendrait les nouveaux casinos pas du tout rentables. Les entreprises de casinos internationaux se sont exprimées publiquement. Elles affirment vouloir dépenser plus de 10 milliards de dollars pour développer un casino japonais, mais les collaborateurs de M. Abe ont prévenu que la nouvelle restriction entraînerait un frein à l’élan derrière ces milliards qui risquent de ne pas se rentabiliser. Le mercredi, Union Gaming Research a publié un rapport disant que la politique visant à accepter uniquement les étrangers dans les casinos serait vouée à l’échec en raison du besoin de motiver les opérateurs internationaux à ouvrir leurs chéquiers.